Pour 100% de chaleur utile, les énergies fossiles nécessitent 120% de matière calorifique et génèrent des émissions polluantes. Une pompe à chaleur produit de 4 à 5 fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme, c'est à dire pour 1Kw consommé elle produit 4 à 5 KW, réduisant en cela de 70% les émissions de CO2.

 

 

Choisir la géothermie c'est aussi se rendre moins dépendant des énergies fossiles!

 

La géothermie consiste à utiliser la chaleur stockée dans les couches supérieures de la croûte terrestre ; Cette énorme quantité d'énergie est en permanence renouvelée par l'alternance du rayonnement solaire et des précipitations sur les couches supérieures de la planète, pour les couches plus profondes des courants de chaleur en provenance du centre de la Terre. Cette énergie est canalisée à la surface vers une pompe à chaleur. Ce potentiel énergétique est inépuisable à l'échelle humaine.

A partir de 20 m de profondeur règne une température constante comprise entre 8 et 11 degrés Celsius, indifféremment des températures saisonnières ; par tranches 100m de profondeur supplémentaire la température augmente de 2 à 3°C.

La pompe à chaleur couplée à une sonde géothermique récupère la chaleur, augmente celle-ci et la renvoie vers le système de chauffage. Une (ou plusieurs) sonde(s) géothermique peut (peuvent) être réalisée (s) dans pratiquement tous les sols avec un diamètre de 150 à 180mm, à proximité du bâtiment. La profondeur résulte du besoin recherché et de la nature du sol. L'aspect de la climatisation des bâtiments peut également être traitée de cette manière.

 

 

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur fonctionne en principe comme un réfrigérateur, mais à l'envers : Une source de chaleur naturelle (eau, air, sol) est extraite afin d’être utilisée pour le chauffage.

  1. Un fluide en circuit fermé transporte la chaleur récupérée à la pompe à chaleur,
  2. Le gain de chaleur s'effectue alors dans un deuxième circuit fermé contenant un fluide qui s'expanse au contact de basse température,
  3. Le fluide parvenu à l'état gazeux augmente en pression et en même temps en température,
  4. Le fluide gazeux chaud s'échappe vers un condensateur où un échangeur transmet la chaleur au chauffage, qui est lui même un circuit fermé,
  5. Le fluide gazeux, par perte de pression et de température retourne dans le circuit pour y récupérer à nouveau la température.

Et ainsi le cycle reprend du début.

Les avantages sont évidents :

  • un gain efficace d'une énergie indéfiniment renouvelable
  • un haut rendement, pouvant être encore augmenté par l'adjonction de production électrique photovoltaïque
  • un gain de place résultant de l'absence de stockage de combustibles ( fuel, pellets, bois ...)
  • l'indépendance à l'égard des matières fossiles et de la variation des prix de celles-ci
  • une très faible émission de CO2
  • des frais d'utilisations minimes
  • une installation silencieuse
  • simple, confortable et sans entretien